Un aperçu des défis au sein de la communauté des entrepreneurs ethniques (extrait)

L’économie constitue l’enjeu de cette ère où les peuples luttent pour éviter leur disparition ou aliénation culturelle. Cette première analyse consacrée à l’entrepreneuriat ethnique pose les bases d’une réflexion, d’une observation et d’une meilleure prise en compte de ce facteur d’intégration sociale (communautés et individus). Qui dit poser les bases dit porter un regard tout azimut sur les réalités qui la caractérise et le partager. A défaut d’être exhaustif nous avons mis l’accent sur 7 aspects majeurs selon nous. Ceci reste une opinion qui ouvre soit au débat soit qui exhorte au changement voire à la réappropriation de son âme (capital et capacités) d’entrepreneur ethnique.

[…]

Profil

Le profil de l’entrepreneur ethnique est affecté par la diversité, la faible puissance financière et la différence dans les périodes d’immigration. La diversité est un aspect commun et une partie de la réalité intérieure de la Communauté, c’est pourquoi nous parlons de « groupes culturels au sein de la communauté ethnique ». Cela signifie que notre approche face aux affaires est différente d’une culture à une autre : Francophone vs Anglophone vs Lusophone vs hispanophone… ; La diaspora africaine vs la diaspora caribéenne… La façon dont vous faites votre promotion ou que vous offrez des services à ces différents groupes culturels devrait être différente. L’une préférera le prestige et l’autre préférera le bas prix ou encore l’identité. Certains sont directs dans leurs relations commerciales et d’autres préféreront la flexibilité. Le fait de s’adresser à ces groupes comme des entités uniques pourrait conduire à certaines erreurs, malgré le fait qu’il y a une dynamique apparente de partager une « culture ethnique » basée essentiellement sur l’origine commune d’anciens peuples ou le sentiment d’appartenance à un grand groupe religieux majoritaire. Les traditions sont aussi diverses qu’il y a de peoples, donc ils ne peuvent être un véritable facteur d’unification. Personnellement, je préfère parler de « fédération » de personnes au lieu d’union en ce qui concerne l’Afrique et au-delà les autres groupes ethniques. En général, les membres de la communauté ethnique valorisent l’éducation, mais ne sont pas issus des mêmes réalités. Par exemple, la plupart des africains avaient accès à l’éducation à faible coût, mais c’était pour une élite intellectuelle créés par un système d’élimination qui réduit le nombre d’étudiants tout au long du processus. De nos jours la qualité de l’éducation est plus sensible. En Amérique du Nord, les études sont accessibles à ceux qui peuvent se le permettre sans un trop sévère processus de sélection. Ce qui mène la population économiquement faible à rester dans la partie inférieure de la catégorie socio-économique. Cela crée une différence entre les immigrants africains et les Afro-descendants en Amérique du Nord, qui ne partagent pas toujours la même vision de leurs sorts dans les Cités ni des actions à mener pour y faire face. La faible puissance financière est également due au fait que les emplois accessibles à la plupart des membres de notre communauté sont souvent avec des salaires bas malgré le niveau d’éducation. Cela crée une classe de personnes ayant le même niveau de revenu (moyen), même si certains ont des expériences différentes avec la réussite sociale (ou mobilité sociale). En effet ces exemples de réussite des membres de la communauté ethnique sont le résultat du succès en matière d’intégration et conduisent parfois à une rupture ou moins d’engagement avec la communauté ethnique et ses réalités. Les groupes ethniques ne sont pas les seuls à souffrir de revenus insuffisants, mais le manque d’intégration réduit l’accès à des postes sociaux et stratégiques clés. Enfin la différence dans l’ancienneté de immigration des communautés favorise ou non la réussite sociale des nouveaux arrivants. Il n’y a aucune fatalité dans le fait que les membres de la communauté ont moins de potentiel en termes de réussite sociale. L’entrepreneuriat est une bonne façon de changer les choses. Nous avons besoin de discipline et d’efforts pour parcourir ce chemin et nous assurer que beaucoup d’entre nous réussissent.

Téléchargez (gratuitement) l’analyse complete à http://kalam.ca/ebooks/