Select Page

Nous avons réalisé, en 2019,  un test de financement d’un étalage de produits domestique pour subvenir aux besoins d’une mère et de son jeune fils. Il s’agissait de la location d’un espace d’exposition de produits dans une boutique de quartier à Dakar. Seulement ce test n’a pas été concluant. Le capital de la mini AGR a été consommé par la promotrice dont l’un des parents proches a rencontré une difficulté pour laquelle elle devait intervenir financièrement. Déjà le besoin avait été comme trop souvent mal évalué : on demande de quoi tenir un mois pour ne pas choquer l’investisseur (car on vise à revenir demander) et non un fonds de roulement suffisant. Comme c’est souvent le cas, les besoins impérieux des conditions de vie viennent souvent contre-carrer les initiatives d’émancipation économique. C’est comme si les responsabilités sociales allaient à l’encontre de la performance économique. Un autre biais est que la promotrice avait aussi l’espoir de revenir solliciter un autre investissement auprès de nous, ce qui l’encourage hélas à utiliser son capital qui n’est plus si précieux mais juste copieux. Ça prend, d’après cette expérience, un minimum de recentrage sur soi voire « d’égoïsme » pour mettre les priorités sur ses propres objectifs et l’avenir de son foyer. Ce que l’esprit de communauté ne peut tolérer. Alors on se maintient dans la pauvreté tous ensemble tant qu’une personne n’arrive pas à s’affranchir par distanciation pour mieux réussir puis revenir partager à sa communauté d’origine.  En somme, « il faut s’éloigner pour mieux revenir… »

Share This
Open chat
Hello. Welcome on Ethnic Entrepreneurs Ethniques How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Ethnic Entrepreneurs Ethniques. Comment pourrions nous vous aider?