Honorine est une entrepreneure très active qui tient le devant de la scène dans le domaine de la mode Afro et a été honorée, si je dois le dire, à plusieurs reprises pour son implication. Elle participe à de nombreux évènements mettant la femme en valeur et a été reçue par de nombreux média pour présenter sa passion: l’entrepreneuriat. Aujourd’hui elle s’arrête pour partager quelques mots avec nous entre deux activités de préparation de son évènement annuel “Pop up Beauty Montreal” qui se tient cette année le 12 aout de 10 heures à 20 heures au 334, Terrasse Saint-Denis à Montréal…

Bonjour Honorine et merci de vous prêter au jeu de la découverte auprès des pairs entrepreneurs de entrepreneurethnik.com. Nous allons aller au travers de votre personnalité, de votre projet et de vos attentes. Tout d’abord, nous aimerions mieux vous connaitre. Si vous deviez vous présentez en quelques mots, qu’aimeriez-vous qu’on retienne de vous?

Sénégalo-Québécoise d’origine congolaise, je suis une professionnelle en communication et commerce électronique et je suis passionnée par l’entrepreneuriat.

Vous avez aussi centre d’intérêts peu commun comme l’aviation ou l’innovation culinaire avec du rhum à la place de l’huile. Je pense que vous avez une anecdote à nous partager…

(Rires) merci Arnaud. Je vois que mes petites folies sur les réseaux sociaux sont suivies.
Pour la petite histoire, j’ai fait un petit tour en avion afin de voir ma ville de haut. Une expérience que je suggère à tous. C’est fou comment on peut voir les choses sous différents angles et comment ceux-ci peuvent changer nos perceptions. C’est aussi ça entreprendre… savoir voir les choses autrement.

Revenons maintenant sur le métier que nous partageons. Qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre?

Rien. Ça s’est fait tout seul en fait. Ma première expérience s’est faite au Niger. J’avais 7 ans, il faisait très chaud. J’avais la chance d’avoir un congélateur. Chance que tout le monde n’avait pas. Je me suis mise à mettre de l’eau dans des petits sachets, à les congeler, puis à les vendre pour que mes voisins puissent avoir des glaçons. Je me suis fait un petit pactole. Ensuite j’ai diversifié mes produits en faisant des crèmes glacées et toutes les petites pièces des enfants du quartier finissaient dans ma tirelire. Je ne savais pas ce que je faisais. J’avais juste beaucoup de plaisir. Et ça ne m’a jamais quitté. Observer mon environnement et proposer des solutions, j’aime ça.

Quels sont quelques-uns de vos modèles d’inspiration.

Ma mère. Elle est mon premier modèle. Pour tellement de raisons. Je suis fière de me surprendre des fois, à lui ressembler tellement.

Quelles sont vos plus belles réalisations à ce jour?

Pas facile comme question!
Je n’en nommerai que deux :
Mon séjour au Sénégal où j’ai eu la chance de réaliser des reportages sur l’entrepreneuriat des femmes et un sur les enfants de la rue.
Puis la dernière, toutes les étapes de créations de mon entreprise Miss Kabi (www.misskabi.com)

Si vous deviez changer un ou deux éléments de votre parcours qu’auriez-vous changé et pourquoi?

Bien que souvent je me reproche d’avoir pris trop de temps à faire certaines choses, je ne changerai absolument rien. Je suis convaincue que chacune des choses de ce parcours font de moi ce que je suis aujourd’hui.

J’ai vu en préparant cette entrevue que vous êtes impliquée dans le domaine de la mode surtout dans celle valorisant la beauté féminine. Pouvez-vous plus nous parler de vos activités?

Oui! Je travaille à propulser la mode afro via Miss Kabi.
Miss Kabi est une boutique en ligne du type Marketplace spécialisée dans la mode aux tendances afro. En plus de créer des occasions de ventes en ligne entre créateurs et consommateurs, elle accompagne les créateurs dans le développement de leurs affaires en ligne. Il s’agit d’une start-up en pré démarrage que je vous invite à encourager.

Je vois aussi que vous croyez comme moi aux plateformes numériques comme solution d’accessibilité et d’exercice du monde d’affaires et je pense que cela vous a poussé à vous former dans cette matière. Pouvez-vous nous partager votre vision?

Le futur du commerce de détails est en ligne c’est évident. Il n’y a qu’à observer les géants que sont Amazon, Ebay, Alibaba et compagnies…
Il est primordial pour moi, en tant qu’africaine, de me dépêcher d’intégrer et comprendre ce milieu car l’Afrique est une bombe à retardement. Avec sa croissance démographique et les prévisions qu’on lui prête sur le plan économique, toutes les activités en lien avec Internet et le mobile sont à surveiller de près.

Quel sont les prochaines étapes du développement de votre projet?

Je suis en ce moment à la recherche de financement pour avoir une équipe à temps plein sur le projet. Ma vision est de soutenir le maximum de marques afro à développer leurs affaires en ligne.

Avez-vous des attentes particulières ou des partenariats que vous aimeriez lier pour tenir vos objectifs?

En ce moment, oui! Je serai ravie de collaborer avec des créateurs de contenu, des professionnels en organisation d’évènement afin de pousser les différents services proposés par Miss Kabi.

Enfin quel message aimeriez-vous lancer aux entrepreneurs et à la communauté du net qui nous suivent?

La vie est bien trop courte pour nous consacrer à des activités qui ne nous passionnent pas. Je nous souhaite à tous d’être accomplis dans le positif que nous semons au quotidien.

Tout est dit : tenir compte de l’appel de son coeur et oser, même à temps partiel. Bien sûr tout le monde n’a pas cet appel mais pour ceux qui l’ont et peuvent apporter une utilité à leur communauté pourquoi ne pas se donner une chance en se faisant un peu confiance? Voici donc un autre parcours d’entrepreneur qui saura vous montrer que c’est un combat de chaque instant mais un combat ô combien gratifiant quand on sait en apprécier chaque aspect et le valoriser pour s’accomplir humainement. Notre finalité.

pour aller plus loin:

https://misskabi.com

https://www.lombolou.com/