Le Québec a une chance de développer un modèle interculturel unique, un modèle par inclusion, à l’instar de l’Ontario et en marge des modèles multiculturel américain par libéralisation et « monoculturel » français par assimilation. Il faut pour cela qu’on accepte de se dire, partager et de confronter nos réalités identitaires pour construire ensemble sans accommodement mais avec entendement.