L’Homme attitude

Le monde du service conseil en gestion est une jungle où beaucoup s’enlisent par mauvais positionnement stratégique ou par manque d’avantage concurrentiel probant. Les berges de cet espace luxuriant sont accessibles à plusieurs aventuriers qui osent pénétrer les couches denses d’une végétation étouffante à défaut de rafraichir. L’entreprenariat englobe cet ilot irréductible en faisant cohabiter des idées innovatrices avec la tradition des marchés de consommation établis. L’âge moyen de ces preneurs d’initiatives baisse avec le temps. Une génération rebelle s’affranchit du model professionnel classique où le parcours de carrière sans vie aboutit à une retraite de moins en moins sûre. Le risque encouru est de revenir à un emploi salarié après s’être pris une correction de la part du marché. La famille et la vie de couple renvoient à présent à des choix d’autonomie et de réalisation personnelle dans les défis quotidiens et non plus la consécration d’années de fidèle labeur. La prise de risque et l’instabilité de l’investissement d’une vie sont le lot du descendant de l’ homo oeconomicus: l’homo animus?. ‘”L’Homme attitude” ou l’entrepreneur individuel réalisé.

Depuis la création de son entreprise, le nouvel “Homme attitude” peine à capter sa clientèle cible. Quelques contrats de ci de là permettent  d’honorer les frais de fonctionnement. Son initiative passe par toutes les étapes de la création en bénéficiant tout particulièrement d’un accompagnement soutenu pour le modèle et le plan d’affaires. En bon apprentis il s’inscrit dans une pépinière d’entrepreneurs et bénéficient du mentorat de ceux qui affichent déjà plusieurs heures de vol et savent faire jouer, avec le recul, de leur leadership pour inspirer.

Dans une logique verticale le métier est transmis par les plus anciens selon leur acquis. “l’Homme attitude” ne s’en satisfait pas. Il envisage aussi une autre dynamique avec ses partenaires débutants afin d’échanger les idées et se soutenir. Rien à voir avec le faste des réunions de réseau où le court échange entre professionnel n’est que le motif de glisser son emblème en carton entre les mains de l’interlocuteur. Et un de plus.

Le Share Wiser qui est une première étape de facilitation de “l’Homme attitude” reussit à contacter un petit nombre parmi eux. Il prend note de la date et fait de l’espace chez lui. Il veut cela le plus simple possible et le plus fructueux. Ils recherchent de la créativité et de l’initiative: Comité de soutien ou Conseil des sages tout simplement. Le terme revient à l’esprit. Une consultation de suivi périodique qui permet de voir les projets avancer dans un développement Agile et de se donner le courage de vivre jusqu’à la prochaine réunion. Leur conseil de sages est né dans le sillage des arbres à palabres des villages d’Afrique. Une autre idée à faire valoir…

 

« La solidarité entre compagnons entrecroise ses fils de trames aux fils de chaînes de la transmission du métier pour le tissage d’une armure à l’épreuve de vents de crise.»

 

Extrait Modifié de “Au nom de l’a-guère – Le jour du reveil” à paraitre