Ce début d’année a encore une fois été l’occasion d’intervenir de façon ponctuelle dans le budget (inexistant) d’une personne inactive économiquement (étudiante en année blanche pour déficit de capital pour payer ses études) mais surmenée socialement (tâches reproductives essentiellement ménagères et de soutien parental). C’est dans ses multiples engagements sociaux, qu’elle assure et assume par empathie, que nous avons identifié et sommes intervenus dans ce qui nous semble déjà un facteur récurrent d’échec dans la construction d’une stabilité socioéconomique minimum pour de nombreux jeunes africains leur permettant la fondation d’un foyer puis l’accomplissement dans rôle vicarial lié à leur destin. Il s’agit du poids du jugement de la communauté par Tradition ou « Prison ». En effet, le conditionnement familial apprend très tôt à tenir compte de l’avis de l’entourage et à afficher une Image et façonner de l’Argent loin de sa Réalité de Vie. On tombe alors dans de l’Honneur lié au Culte de la Personnalité ou des Responsabilités liés aux Rituels de Prodigalité. Cela fait le jeu du travers d’Hypocrisie auquel beaucoup de Religions contribuent à imposer les standards de vie des Prophètes porteurs et de leur communauté, à l’époque, que peu peuvent encore honorer dans le contemporain. Or la spiritualité est vivante et les écrit figent les Réalités.

Toujours est-il la célèbre solidarité africaine ne semble être que de surface, entretenue par la redevabilité mutuelle et la peur de se retrouver seul en cas de malheur dans une société sans filet social. L’individualisme naturel est voilé par la nécessité liés aux tâches productives dans la communauté et reproductives dans le Foyer. Ainsi, l’Homme n’étant grégaire que par fonctionnement de domination et de défense de l’environnement, écosystème et œcoumène. L’action simple que nous avons mené dans le cadre de notre assistance est le financement d’un trousseau de nouveau-né pour le marrainage de notre bénéficiaire sollicitée par un parent malgré son statut de Pauvre sans ressources courantes. À présent nous nous tournons vers un accompagnement à la recherche d’emploi, après l’élimination des sources de stress et de détresse, pour régler le problème de fond qu’est l’absence de revenu.

Nous nous heurtons cette fois ci à la faiblesse des compétences acquis malgré le niveau universitaire qui ne permet pas objectivement, sauf intervention familiale, de décrocher un emploi décent et non alimentaire ou précaire (centre d’appel, restauration, manutention etc.). C’est pourtant une étape de mûrissement souhaitée pour acquérir de l’expérience avant un retour dans le giron du management. Cependant celle-ci n’est pas recommandable aux âmes sensibles même s’il est dit que « l’œuf ne devient dur que dans l’eau bouillante ». Accepter de passer par l’épreuve de la souffrance professionnelle des “boiling room” et non “burning plateform” est-il mieux que de rester allongé désœuvré à se faire du mouron ou affairé exploité dans la suppléance du d’une bonne toute la journée? La Solution à ce dilemme est sans doute l’entrepreneuriat car avec un Capital minimum obtenu chez un proche on peut gagner un revenu de vie tout en respectant son profil psychique. C’est la Raison initiale de composition de la Méthode Ka: « Permettre aux personnes sensibles, vulnérables et marginalisées, incompatibles avec les rythmes de travail contemporains sous stress, de construire une source de revenu autour d’une Activité Génératrice de Revenu lié à leur Nature Simple et leurs dons… »

« En Artistes, Artisans, Geeks, Greeks, Moines, Monsieurs Bon Goûts »

Share This
Open chat
Hello. Welcome on Ethnic Entrepreneurs Ethniques How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Ethnic Entrepreneurs Ethniques. Comment pourrions nous vous aider?