Écrire!

L’intensification de la quantité d’information traitée chaque jour par notre centre de commandement (le cerveau) fait qu’il est de plus en plus ardu de bâtir des compétences basées sur la simple mémorisation des solutions trouvées à des problèmes rencontrés au cours de l’exercice de notre profession. L’alternative envisagée est souvent la spécialisation. Elle permet de s’assurer, par la routine, une habitude de fonctionnement et de type de réponses qui garantissent la maitrise des aléas durant les opérations. Dans le cas de l’entrepreneuriat et des formes d’entreprises n’offrant pas qu’une seule famille de produits ou de services, on est vite dépassé par la diversité des cas rencontrés. De plus, lors du passage de témoin à un tiers pour cause d’absence ou pour une succession, il est souvent délicat de justifier les raisons ayant mené a certaines prises de décision. Celles-ci, sur le moment, seront apparues pertinentes mais auront, avec le contexte différent, perdu de leurs logique. Le monde est fait d’un équilibre dynamique, selon nous, et l’on doit en tout temps  s’adapter aux fluctuations de l’économie.

Face à cela, nous encourageons, l’entrepreneur, qu’il soit spécialisé dans un domaine ou non, à prendre des notes ou à tenir un journal des décisions et action clés entreprises. Un cahier peut servir à la prise de notes lors de réunions si l’entreprise ne prévoit pas la rédaction de minutes dans ces processus. L’entrepreneur ou le consultant doit pouvoir le faire de lui-même sans attendre que cette minute lui soit envoyé par courriel après la réunion chez un client ou partenaire. C’est un réflexe qui fait toute la différence! Ainsi, en complément d’un journal de bord permettant d e noter les faits marquant de chaque projet de clients, il est intéressant de noter les intuitions et de les justifier de façon claire. L’information pertinente est à privilégier aux détails qui peuvent rendre confus l’analyse a posteriori.

Exemple de note simple : Lundi 14 jan 2013. Réunion de lancement  de la campagne de promotion de la conférence. Ressource en relation publique manquante à ce jour. Choix de répartir la tache entre le chargé de projet et le coordinateur. Possibilité de retarder la date de lancement. Logistique : hôtel hors budget.

Pas besoin d’être un professionnel de la prise de note pour mettre sur papier une information réutilisable pour une remise en situation.

Lors de la participation à une activité ou un évènement comme cela est courant dans la vie d’un entrepreneur, un simple compte rendu permet de revenir sur l’essentiel de ce qui s’est passé :

Voici, à titre de d’exemple, quatre parties que l’on peut avoir dans son journal en tant que court rapport sur l’évènement ou l’activité :

1. « Introduction » (rappeler le but de l’évènement le lieu et  la date)

2. « Pendant  l’évènement » (faire un récit des faits saillants)

3. « Réseautage » (nous pensons que chaque activité est l’occasion d’étendre son réseau. Mettre les personnes rencontrés, les intérêts partagés, les informations apprises et si possible noter les noms de ceux dont on a ramené les cartes d’affaires (pour avoir un repère) et ce que l’on a promis ou ce qu’ils ont promis.

4. « Insight » (cela permet de donner son avis général sur l’activité de prendre du recul et partager ses intuitions)

Idéalement le rapport doit être fait le lendemain pour, d’une part, permettre d’avoir le souvenir frais et, d’autre part, avoir assez de recul pour l’analyser.

Le temps est précieux soyez concis mais vous gagnerez sur le long terme.

Cet exercice permet, en effet, de constituer une base de connaissance réutilisable que l’on peut partager à souhait. Nous pensons que chaque entrepreneur accompli doit pouvoir se familiariser et personnaliser une méthode d’exercice dans laquelle il est à l’aise et à laquelle il adhère et également définir une approche tout aussi personnelle à l’économie qui lui permet de donner du sens à son initiative d’affaires.

Comme on l’a dit au début, notre mémoire est de plus en plus sollicitée. Tenir un journal est un bon moyen d’aide pour créer un historique et une base de connaissance précieuse. Il est plus simple de revenir sur une décision prise en tenant compte du contexte lu dans un journal plutôt qu’en essayant de s’en souvenir voire en faisant des spéculations sur le contenu des courriels échangés.

« La parole passe, l’écrit reste, la culture se construit »

Extrait de « Outils et astuces de l’entrepreneur accompli »

Share This
Open chat
Hello. Welcome on Ethnic Entrepreneurs Ethniques How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Ethnic Entrepreneurs Ethniques. Comment pourrions nous vous aider?