L’Afrique doit relever un défi économique et non civilisationnel. Si culturellement il peut être légitime d’avoir 7 ou 8 enfants, ce qui importe le plus est de se donner les moyens financiers pour leur garantir un avenir décent et qu’ils soient à leur tour des vecteurs de richesse pour leur pays. La force de l’informel est dans la main d’œuvre et la créativité. Il est mieux de se donner les moyens d’exploiter ce qui fait notre identité diverse que de se laisser porter des regards méprisants. Le défi de la France est correctionnel.