Check-list de lancement; L’information minimale à avoir.

Le lancement d’une activité économique n’est pas toujours chose aisée. Bien que tout le monde ne soit pas porté vers cette aventure par choix de vie, il convient de faire preuve de courage lorsqu’une telle entreprise s’offre à nous. Après l’euphorie des premiers moments ou le soulagement d’avoir une solution possible à sa situation financière, il convient de franchir les étapes nécessaires jusqu’à la mise en exploitation de l’idée. Beaucoup iront chercher un financement extérieur selon la taille de leur projet et devront passer par le traditionnel plan d’affaires. A d’autres je conseillerai encore d’avoir une bonne épargne ou un emploi à temps partiel couvrant les dépenses les plus urgentes et de travailler à élargir au maximum la liste de clients potentiels et le carnet de commande avant d’effectuer un transfert d’heures vers l’activité d’entrepreneur. C’est un bon moyen de limiter les risques et de s’assurer le succès de l’initiative à moyen terme. Notons que pour certains, un conjoint/partenaire qui travaille et qui accepte de prendre en charge les dépenses du ménages, permet aussi à celui qui a choisi le métier d’entrepreneur de se lancer plus facilement. Voici donc à présent une check-list d’éléments que vous devez avoir en tête au moment de démarrer. Cela est utile pour présenter votre projet à des interlocuteurs, avant la rédaction d’un plan d’affaire ou tout simplement pour vous situer par rapport à d’autre :

  1. Promoteurs et partie prenantes :

Ayez conscience des personnes qui s’impliquent dans votre projet et des personnes sur lequel votre projet aura un impact. Vous pouvez constituer une liste. Cela peut être utile dans le cadre des communications et de la gestion des informations sur le projet.

  1. Description du projet

Soyez toujours prêt à décrire votre projet en quelques mots simples sur le modèle de l’« elevator pitch ». Pensez à l’idée, le but du projet, les objectifs etc. Cela vous permettra de vous recentrer le moment venu si, sous l’influence de parties prenantes, vous perdez la notion de votre stratégie initiale. Vous pourrez alors comparer et faire les choix qui s’imposent.

  1. Votre clientèle cible

Répondez aux questions : À quel type de client destinez-vous votre produit ou service? A quel segment (partie) du marché cela correspond? À quels critères de votre produit ou service sont-ils sensibles?

  1. Concurrence

Qui sont vos concurrents directs? Quels sont leurs forces et faiblesses. Si vous pensez ne pas avoir de concurrent quels sont les produits qui pourrait indirectement jouer sur l’avenir de votre projet (substitution). Suivez les tendances et les innovations.

  1. Avantage concurrentiel

Quelles sont vos forces et faiblesses? Que faites-vous mieux que votre concurrent? Comment vos clients le perçoivent-ils ou pourraient-ils le percevoir? Qu’en diriez-vous si vous deviez le mettre en un ou deux mots (tel un slogan).

  1. Stratégie de promotion

Quels éléments marketing pouvez-vous utiliser pour promouvoir vos services ou votre produit? A quelle fréquence? Vous pouvez dresser un plan si vous craignez de ne pas tenir vos engagements quant à vos campagnes. La promotion est le nerf de la guerre pour se faire connaître et bâtir une nouvelle clientèle. Le professionnalisme le sérieux et la qualité permettent quant à eux de la fidéliser.

  1. Réseau d’affaires

« Personne n’est une île ». Il est important de compter sur des pairs pour parler de vous, pour lier des partenariats, faire de la sous-traitance ou encore vous faire bénéficier d’information stratégiques. Le réseau d’affaires autant que la communauté de référence ne sont pas à négliger.

  1. Cout de votre projet

Connaitre ce que votre projet coûte pour être mis en place est important. Cela vous donnera l’heure juste quant à votre réalisme et par rapport à sa faisabilité ou non. Il est possible de différer son exécution sur la base de paramètres tels le besoin en financement du projet, votre propre investissement, le financement réalisé à date, le fond de roulement nécessaire pour 3 ou 6 mois… Ces données sont nécessaires à un investisseur pour vous évaluer.

  1. Prévisions de revenu

Sur la base d’hypothèses réalistes, (et si vous le pouvez : pessimiste et optimiste) faire la prévision de vos rentrée d’argents de façon simple pour déterminer un chiffre d’affaires moyen à annoncer aux investisseurs. Le premier calcul peut être fait avec chiffrier Excel dans un premier temps puis vous n’aurez qu’à retenir les valeurs clés.

  1. Besoin urgents

Vous pouvez aussi avoir conscience de ce qu’il vous faut en premier pour vous lancer. Ce peut être un besoin logistique, un avocat pour établir les statuts de la personne morale, rencontrer un conseiller pour solliciter un prêt. La question à laquelle répondre est : par où commencer?

On le voit donc au bout de ces dix points à suivre de façon la plus sincère et simple possible, le stress du lancement diminue et on peut voir plus clair sur les priorités à adresser. L’esprit entrepreneurial s’acquiert avec l’expérience et une volonté d’apprentissage soutenue. Loin de la mise en pratique de l’essai-erreur classique, il convient de mesurer les risques, d’en prendre et de toujours tirer les enseignements qui s’imposent pour avoir une méthode d’affaires à soi. Cela garantit la diversité dans le bassin économique auquel nous appartenons tous.

Share This
Open chat
Hello. Welcome on Ethnic Entrepreneurs Ethniques How could we help you?
Salut. Bienvenue sur Ethnic Entrepreneurs Ethniques. Comment pourrions nous vous aider?