C’est avec plaisir que nous partageons l’expérience d’un entrepreneur que beaucoup d’entre vous doivent connaître. Il fait partie de ceux qui se montrent avenant et font preuve de beaucoup de charisme, de sagesse en affaires et qui sont promis à un grand succès. C’est en tout cas ce que l’on souhaite vu le potentiel. Nous avons eu cet échange dans le cadre de notre série de portrait d’entrepreneurs qui ne porte pas forcément sur ceux qui ont réussi mais aussi sur ceux qui œuvrent chaque jour avec beaucoup de courage pour que leur rêve se réalise ou qui ont dû arrêter pour diverses raisons. C’est donc plusieurs visions que nous allons présenter au cours de cette série… 


 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Je m’appelle Koly Cherif Keita, né à Paris le 16 mai 1979.  Je suis un entrepreneur qui aime les gens et le voyage avec un certain goût pour l’art. J’ai créé une entreprise spécialisée dans l’hébergement temporaire à Montréal (Canada) en 2013.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur?

J’ai été d’abord pendant plusieurs années été membre fondateur du NSE Live Music (depuis 2007) avec lequel nous avons organisé de nombreux évènements artistiques et culturels à Montreal. Parallèlement,  j’étais aussi conseiller financier pour la financière Sun Life.

Mon désir de Liberté et mon amour pour les gens et le voyage m’a naturellement conduit vers  la création d’une entreprise qui reçoit les voyageurs et les héberge. C’est en 2013 que j’ai créé Bookit Bookit Montréal

En quoi consiste votre projet d’affaires?

Mon projet d’affaire consiste à faciliter et sécuriser l’aspect hébergement des voyageurs.Bookit 2

D’une part , par les tarifs qui sont extrêmement compétitifs par rapport aux hôtels (nous nous alignons donc sur les tarifs que l’on peut retrouver dans des sites de réservation en ligne tels que airbnb, housetrip…)  mais aussi par la prise en charge de nos clients et les garanties de satisfactions que nous leur offrons (un service professionnel) ce qui nous démarque de nos compétiteurs tels que airbnb (où les prix sont intéressants mais où les clients ne sont jamais à l’abris d’une mauvaise surprise car ils ne font pas affaires à des professionnels de l’hébergement temporaire). Quand nos clients réservent avec nous, nous nous assurons qu’ils réservent l’esprit tranquille.

Notre clientèle cible sont les voyageurs, les touristes, les professionnels, les nouveaux immigrants. Elle est essentiellement jeune, habituée à des transactions sur internet (e-commerce).

De quoi avez-vous besoin pour plus développer votre projet d’affaires?

Nous avons fait nos preuves pendant 2 ans avec nos propres logements hôteliers (Bookit Bookit Montréal), maintenant nous désirons aborder notre phase d’extension et nous ouvrir aux partenariats avec d’autres professionnels de l’hôtellerie qui partageraient la même vision que nous et mettre en ligne un site de réservation complet et ultra performant.

Comment pensez-vous pouvoir contribuer au développement économique de votre terre mère en étant membre de sa diaspora?Bookit 3

Par l’exemple, et aussi en transférant des connaissances et des idées, avec l’espoir d’inspirer d’autres à faire plus et à aller plus loin. Il n’y a pas de développement économique sans développement humain. C’est l’humain qui est au centre de tout.

Si vous avez des hommes et des femmes de talents animés par de hautes aspirations et que vous avez contribué à cela, même de façon infime, vous aurez fait plus que contribuer au développement économique d’un pays. Une seule poignée d’hommes et de femmes peut suffire à bouleverser l’histoire. Les hommes passent, les richesses changent de propriétaires, les idées demeurent…

Quant à la définition de ‘’terre mère’’ Je suis comme un arbre avec mes racines fermement implantés dans le sol et mes feuilles déployés vers le ciel. Si vous demandez à un tel arbre s’il est du sol ou du ciel, il vous dira qu’il est des deux à la fois. Et c’est comme cela que je vois ma terre mère, ma terre mère ce n’est pas l’Afrique seulement mais c’est le monde. Mes racines sont en Afrique, mes feuilles sont au Canada et j’aime l’idée d’être libre de déployer mes feuilles partout.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent se lancer en entrepreneuriat?Bookit 4

Il faut faire des choses simples et écouter les clients. Laissez-vous guider par les clients, ils savent très bien ce qu’ils veulent, ils le savent mieux que vous. Ce sont les clients qui vous disent ce que vous devez faire, ne cherchez pas de midi à 14h, le secret est dans l’écoute de votre clientèle. Ce n’est pas ce que vous pensez être bon qui est important en business cela peut même vous nuire. Ce qui est important c’est votre capacité à être proche et à l’écoute de vos clients et à savoir leur donner ce qu’ils veulent.

Donnez à vos clients ce qu’ils vous demandent et dépassez leur espérance si vous le pouvez. Je serais très étonné que vous ne réussissiez pas avec cette formule (sourire)

Que pouvez-vous dire à ceux déjà en affaires mais qui peinent à s’en sortir?Bookit 5

Il faut voir la difficulté non pas comme un échec mais  comme un message que votre business vous envoi pour être réajusté, c’est une invitation à réussir, c’est une invitation à revoir certains paramètres, à revoir sa vision, sa mission, à arrondir certains angles, à évoluer. Il ne sert à rien de persévérer dans une voie perdue d’avance et la stagnation est incompatible avec le mouvement de la vie elle-même. La rigidité est un poison en affaires, il faut être souple. À côté d’une difficulté, il y a une facilité.

“A côté d’une difficulté, il y a une facilité”. Très beau mot de la fin. Merci beaucoup Koly d’avoir échangé avec moi. J’espère que ces quelques mots auront un impact dans l’esprit de nos amis entrepreneurs et de ceux qui désirent choisir cette voie à temps plein ou comme activité secondaire (“parapreneuriat”)

Bookit 1