Le Québec est caractérisé par une économie du salariat. Le budget du gouvernement vise prioritairement à garantir à un nombre maximum de personne une source de revenu minimum permettant d’honorer les échéances de finances surendettées et accéder à un certain confort de vie pour payer le prix de la tempérance sociale. Ce qui est valable pour les personnes est valable pour l’état provincial vis à vis d’Ottawa. Du coup on a recours à la planche à billet que représente le secteur de la construction pour justifier une manne économique fédérale. A ce rythme, l’entretien au lieu du développement de nouvelles infrastructures appauvrit à long terme la province et la maintient dépendante de son environnement économique immédiat. Il est important de faire preuve de Réalisme et accepter d’introduire une part de responsabilité de production d’un complément libre de performance économique nécessaire à l’équilibre financier.

Les pays d’Afrique francophone sont caractérisés par des économies de l’assistanat. Les budgets des gouvernements visent prioritairement à garantir à un nombre minimum de personnes des sources de revenu maximum permettant de détenir les créances de connaissances surévaluées et procéder à un certain renfort des êtres pour faire payer le prix de l’ignorance académique. Ce qui est valable pour les pays est valable pour les zones monétaires vis à vis de la France. Du coup on a recours à la planche à billet que représente les projets de développement pour justifier des cailles de coopérants internationaux. A ce rythme, l’application au lieu de la recherche de nouvelles solutions avili à long terme le continent et le maintient peu confiant en sa capacité d’action populaire. Il est important de faire preuve de Réalisme et accepter de concourir de par ses efforts stratégiques d’acquisition de fondements satisfaisants d’alternatives économiques nécessaires à la réhabilitation culturelle.

#18

Le sens du combat d’Hommes qui s’est engagé une fois de plus contre le Système impérialiste entretenu par une minorité décadente n’est plus tant ethnique voire racial. Il vise la souveraineté économique des peuples avilis culturellement et ayant des ressources exploitées par des tiers extérieurs sans retombées bénéfiques locales. Que ce soit au Québec ou dans les zones monétaires de l’Afrique francophone, un réveil des Consciences semble important pour corriger l’Attitude de complaisance qui anime les résidents de ces deux espaces vis-à-vis des exactions et de la manipulation exercés à leur encontre depuis leur expérience respective “d’un temps de comptoirs”. Les liens commerciaux et les flux migratoires entre ces pairs partageant le même idéal de liberté appelle à de meilleurs échanges interculturels pour favoriser à la fois l’intégration économique par l’emploi décent et l’essor économique par la compétence réelle pour servir de levier à la possession avantageuse de ressources naturelles. Cela peut sembler paradoxal à prescrire mais la jeunesse de la Diaspora et de Kama, en tant que Peuple élu de l’a-guère, doit libérer (par le Lean) son intention en vue de produire (par Agilité) toute action pour mériter le pouvoir économique ouvrant à la suffisance de revenu et l’exercice du rôle socioéconomique traditionnel. L’effort stratégique doit être porté sur le jumelage de diasporas avec des couches populaires pour créer une force alternative et concourante d’investissement et sur l’ouverture à une philosophie du Réalisme issue de la mise à profit de la propension à la religiosité, des identités ethniques, appliqué à l’économie dans le but de viser, respectivement, la sécurité financière (solidarité communautaire) et la confiance en Dieu. Renaitre économiquement implique l’engagement à la Fréquentation pour permettre la circulation des flux monétaires (Énergie) et d’information (Sentiment). Dieu, est de nouveau avec nous et la recherche de sources de fierté et la transmission de patrimoine doit se faire en lieu et place du désir de confrontation (et non un esprit d’affirmation) et de restauration du passé (et non de réappropriation du Futur). C’est à ce prix que le Peuple de l’a-guère, fédéré, viendra à bout de la grande angoisse de notre ère: le stress (peur liée à l’inconnu de la Vie après l’affranchissement mental et commercial*).

* respectivement poison de l’âme et du corps

La résolution du Conseil des Sages

Les années se suivent et ne se ressemblent pas et pour ceux qui, comme moi, aspirent à une vie de tranquillité comme la surface d’un lac, il semble essentiel de se retirer à l’intérieur de son être pour ressentir le plaisir simple et double d’aimer et d’accomplir sa destinée. A travers les différents projets que je mène avec l’aide précieuse de certains, je me permets de vous souhaiter un excellent temps des fêtes entouré de ceux et de ce qui fait du sens pour vous. Je vous laisse avec cette tradition du Bénin qui apparait chaque fin d’année et qui fait la joie des petits comme des grands. Puissions-nous continuer à œuvrer pour le continent en 2018…

Arnaud Segla

Bonnes fêtes – Happy Holidays

« Le stress et l’angoisse ressentis par les Hommes de cette ère vient du fait qu’ils ne font pas ce qu’ils aimeraient faire dans leur vie autrement dit qu’ils ne vivent pas leur Vie. Ceci est dû à la contrainte exercée par le mode d’économie dans lequel on vit (principalement économie de marché) qui impose à tous d’être productif selon un carcan limité d’activités standard pour mériter de vivre. Elle ne tient pas compte des aspirations des Hommes à s’épanouir et à s’accomplir spirituellement et matériellement en respectant leur identité et leur créativité. L’Homme Attitude se doit de convertir les exigences oppressantes de performance et d’innovation (bien que faisant partie du code des affaires consacré) par le recours effectif à la Qualité (du gain* en satisfaction) et l’adaptation (au contemporain selon l’évolution) pour promouvoir son projet d’affaires. On se doit de recentrer l’Homme au cœur de l’économie et de ne plus idolâtrer de vains indicateurs de croissance. La renaissance de l’Afrique doit plus s’inscrire, après relecture et remise en perspective, dans une optique durable et pertinente de cohérence économico-humaine au lieu de celle du sacro-saint développement économique. Autrement dit cela appelle un alignement continu des besoins économiques (Monétisation) avec la réalité humaine (Acceptation) du moment. »

*Agrément dans l’usage de l’utilité.

#16

« Ça prend de l’effort pour corriger une Attitude conditionnée. L’Afrique n’est pas tant soumis à une question de sous-développement qu’à un déficit de Réalisme tant dans les stratégies que dans l’effort pour construire des économies souveraines manifestes. Cela prend à la fois une réconciliation avec les fondements identitaires qu’une observance d’une Attitude simple adaptée aux défis contemporains c’est à dire par l’adoption d’une Conscience nouvelle d’Acceptation empreinte de Courage, Confiance, Calme et de Croyance. Il est en effet impératif de forcer le pas de la déconstruction des héritages mafieux et pernicieux du passé né des mauvaises fortunes dans les interactions civilisationnelles après la perte du leadership antique sur la Terre. La réappropriation du Futur économique de l’Afrique se fait sous l’égide de Dieu, par grâce de réhabilitation, mais pas dans des supplications sans passage à l’action. Un lâcher prise total s’impose toutefois dans les attentes et l’atteinte des fruits de l’Arbre de Vie des communautés ethniques du continent car la contribution de chaque génération d’Hommes est importante aux yeux de Dieu. Il n’est plus dès lors indiqué de parler de développement ou non mais de souveraineté socioéconomique retrouvée ou non par l’exercice du droit à l’auto-détermination culturelle et non l’oppression par l’entropie de mondialisation qui cantonne à un rôle de consommateurs spoliés simultanés. »

#15

Moins de flash plus de cash

Moins de flash plus de cash Notre ère est marquée par le développement de l’entrepreneuriat notamment sa démocratisation due à l’outil Internet et les nombreuses barrières à emploi. Beaucoup se lancent corps et âmes

Read more