Il semble paradoxal de s’obstiner à vouloir appliquer les modèles économiques des pays dits industrialisés lorsque ceux-ci ne permettent pas la résolution à un niveau satisfaisant de la question du chômage et de la croissance pendant que l’économie informelle assure un revenu de subsistance à des populations sans filet social et brille par son potentiel de production notamment par le recours aux AGR et aux TPE. Ça prendrait de l’audace aux africains pour enfin choisir et suivre leur propre pensée économique.