“Être entrepreneur ethnique n’est pas tant une question d’adhésion personnelle mais plus de définition de catégorie socioprofessionnelle. Imaginez que le gouvernement veuille mettre en place une mesure pour ce type d’entrepreneurs. Il se baserait sur un profil social et non sur votre avis. Pensez-y!”