Suivez moi sur:      Linkedin     FacePage     Twitter     Google+     FaceGroup

Action


Sur cette page je vous propose de me suivre dans mon action sur le terrain avec les entrepreneurs ethniques et informels.

In this section I want to invite you to be part of my action in the field with ethnic and informal entrepreneurs.

 

Dakar, Sénégal 2016. Mission Uniterra (CECI).

Pour faire un don et soutenir cette mission, allez à http://bit.ly/donner-volontaire-uniterra et selectionnez mon nom “Arnaud Segla” dans la liste (« Quel volontaire appuyez-vous? »).

To make a donation to support this mission go to http://bit.ly/Donate-Uniterra-Volunteer  and select my name “Arnaud Segla” in the list (“Which volunteer do you support?”).

05/10/2016 Se préparer à ouvrir l’horizon aux jeunes.

prof-alphadev-miniLa semaine du 26 au 30 septembre 2016 a vu se tenir un cours de renforcement de capacité et de création d’un cursus d’entrepreneuriat informel pour le Centre d’Apprentissage Populaire (CAP)de l’ONG ALPHADEV. Ce cours a réuni les enseignants et encadrants du CAP, des étudiants du Collectif des Élèves et Étudiants de la Région de Yeumbeul (CEERY), ainsi que des bénéficiaires du CAP. Au total c’est 10 participants qui se sont présentés dans la salle de réunion de l’ONG ALPHADEV le lundi 26 septembre 2016 à 10 heures.

La formation s’est tenue en 3 étapes. D’abord, le retour sur la phase pilote du cours effectuée du 10 mai 2016 au 11 aout 2016. Cette partie du cours a consisté à décrire le dérouler du cours de la phase pilote du projet, à en faire une analyse critique et à faire témoigner un étudiant étant allé au bout de cette formation pour en tester l’appropriation des acquis et juger de sa motivation à aller de l’avant.

Ensuite, le support de cours aux enseignants comportant 4 modules (Modèle d’Affaires ; Administration d’une entreprise ; Marketing et ventes ; Qualité des livrables) a servi de guide tout au long du renforcement de capacité et a été associé à une feuille introductive de la structure du cours, à une feuille de définitions de base, un manuel de l’enseignant lui-même associé à une analyse sectorielle sur l’entrepreneuriat informel, deux guides sur l’entrepreneuriat ethnique et enfin un exemple de plan d’affaires. Soit en tout 9 documents de support.

Enfin, les enseignants et les encadrants se sont appesantis sur l’élaboration du cours d’initiation à l’entrepreneuriat informel de niveau CAP. Cette dernière s’est faite à partir des cours utilisés dans la phase pilote et de l’expérience pédagogique des animateurs du Centre d’apprentissage Populaire. Il a donné lieu à l’unique livrable de cette session qui est « les objectifs d’apprentissage du cours d’entrepreneuriat informel » qui seront appliqués dès cette rentrée 2016-2017…

Parmi les constats et acquis de la session, il a été clairement décelé qu’il fallait favoriser le regroupement des acteurs de l’entrepreneuriat informel sous forme, par exemple, de GIE. C’est pourquoi il sera question de mettre en place des conditions dès la première année de formation pour apprendre aux jeunes à travailler ensemble pour in fine leur proposer plus facilement le modèle de GIE en fin de cursus lorsque le cours d’entrepreneuriat informel est introduit. En utilisant notamment les anciens en mentor pour les jeunes générations. Par ailleurs, certaines remarques des étudiant du CEERY ont permis une mise à jour du modèle de plan d’affaires devant être utilisé pour l’entrepreneuriat informel.

En somme cette formation est une bonne amorce d’un mouvement qui offre une alternative aux jeunes en lieu et place du marché de l’emploi et leur permet d’être très vite autonome et indépendant financièrement. Il conviendra plus tard de faire le suivi et l’évaluation de ce cours pour en saisir l’impact social et juger de sa performance sur le terrain. Ce serait à nouveau un travail qu’un partenariat entre UNITERRA et l’ONG ALPHADEV pourrait poursuivre. Le plus important est de s’être mobilisé dès à présent pour mettre en place des structures pour ces jeunes et préparer, ainsi, leur afflux important sur le marché du travail à l’horizon 2035 voire 2050 car comme dit l’adage « L’Homme prudent voit le mal venir de loin. »

 

11/08/2016 Dans la cours des grands!!!

Image blog EE very smallÇa y est ! La formation pilote de sensibilisation et d’initiation à l’entrepreneuriat informel à destination de la première cohorte de CAP a pris fin le jeudi 11 aout 2016 dans les bureaux de l’ONG ALPHADEV à Malika. Cette session comprenait trois phases : un cours d’introduction aux notions de base de l’entrepreneuriat, la rédaction de plan d’affaires informels et enfin une séance de coaching de groupe pour apprendre à défendre son projet et le gérer.

Maintenant outillé, le défi de ces jeunes est grand et rejoint celui de tous les entrepreneurs qui suivent la voie classique : trouver du financement pour se lancer. Cette nécessité intervient dans un contexte relativement difficile pour eux. En effet, aucun d’eux ne présente de garanties solides pour justifier la confiance des potentiels investisseurs. Leur seul argument, mais qui est noble, est leur ambition et l’engagement qu’ils prennent de réussir pour sortir le plus souvent leur entourage d’une situation économique difficile. Ainsi le capital de départ des projets est évalué entre 2,000,000 XOF et 5,000,000 XOF (4,500 $CAD et 11,111 $CAD) sans mise de fond initiale de leur part.

Autant dire que trouver des solutions de financement demande d’innover et surtout de solliciter la solidarité des pairs entrepreneurs, des communautés locales ou des diasporas. Dans le coaching reçu, la stratégie présentée consistait à se rapprocher des personnes à ressources de leur entourage dans un premier temps puis d’élargir à une plus large audience. Ceci sur l’exemple des campagnes de crowdfunding sauf que cela est réalisé principalement ici par des moyens physiques. Pour venir en soutien à ces jeunes, la stratégie est d’identifier et de contacter les sources locales de financement pour voir ce qu’ils peuvent offrir puis de battre campagne dans les réseaux sociaux pour solliciter l’appui des ressortissants sénégalais et autres sympathisants à travers le monde en ayant un site de levée de fond comme point de mire (en cours de finalisation).

L’évolution subie par ces jeunes depuis le début de la mission Uniterra-3 chez l’ONG ALPHADEV est colossale. Ils sont partis de rien, ont su mettre des mots sur des rêves qu’ils n’osaient exprimer et à présent doivent se battre pour les concrétiser et continuer d’y croire. Notre responsabilité est pour le moins de ne pas leur faire perdre cet espoir qu’ils portent à nouveau, après tant de désillusions, et de montrer à d’autres générations qu’il est possible de s’en sortir par l’entrepreneuriat en suivant la voie informelle.

 

22/05/2016 Rencontre avec Chargée de projet  Aide humanitaire CECI
13267906_10154067706957324_5226688586132458446_nLe CECI c’est aussi de bonnes relations de travail et le soutien de ses membres. J’ai ainsi pu profiter de la présence de la chargée de projet Aide humanitaire en mission au Sénégal qui est aussi une amie. On a pu échanger sur l’expérience du terrain et divers enjeux du développement en Afrique. Une autre façon de retrouver une source d’inspiration et de me rappeler des objectifs initiaux que je m’étais fixés en début de mission. Je pense que ce type de proximité entre collègues volontaires et des personnes de l’encadrement est à favoriser pour ne pas rester seuls avec des situations difficiles pour lesquels d’autre ont la solution ou une idée qui peut faire la différence. Dieureudieuf!!!

 

10/05/2016 Début de la formation pilote avec les anciens CAP 
SAMSUNGL’ONG Alphadev a lancé le 10 mai 2016 son atelier pilote de formation à l’entrepreneuriat en partenariat avec le CECI – Uniterra 3. Les premiers destinataires de ce cursus sont les anciens récipiendaires du CAP qui sont actuellement en stage de perfectionnement dans leur disciplines respectives. Le but est de les préparer à saisir l’entrepreneuriat comme une alternative à l’emploi pour favoriser leur insertion sociale. Dans l’ensemble, les jeunes sont enthousiastes d’avoir une opportunité de plus de gagner leur indépendance financière, se prendre en charge eux-mêmes ainsi que leur famille. Ce dernier aspect rend certains impatients de se lancer ou d’être aux opérations dans leur entreprise. Ce que l’animateur essaye de tempérer car le métier d’entrepreneur est un engagement sur le long terme. Il nécessite de bien se préparer et prend souvent du temps et beaucoup d’énergie avant de voir apparaitre les premiers fruits de ses efforts et que ceux-ci suscitent une fierté légitime. C’est donc une belle aventure expérimentale qui commence autant pour les jeunes que pour l’équipe d’encadrement de l’ONG Alphadev. A terme c’est l’économie sénégalaise en générale et celle de Malika en particulier qui pourrait se trouver renforcé par la durabilité d’expériences de cette nature…

 

11/04/2016 Pause à Gorée
gorée 1L’Afrique a connu une longue et douloureuse saignée au cours de l’histoire mais n’a pas pour autant perdu ses chances de connaitre un nouvel essor de sa civilisation après l’époque de l’Égypte ancienne. Notre contemporain est fait d’enjeux qui ne tiennent plus vraiment de l’idéologie politique, le modèle démocratique s’étant imposé dans la plupart des régions, mais plutôt de perspectives économiques et sociales. On est rentré dans une course au pouvoir économique par la saisie d’opportunités tout azimuth. L’Afrique n’est pas en reste mais doit plus prendre les reines de sa reconstruction en se réappropriant son Futur fait, selon moi, d’une reconnaissance de la Qualité de son apport informel et de sa performance vis à vis du Temps. L’empreinte écologique de l’activité de production est également un argument à faire valoir pour justifier le choix d’une façon de faire qui respecte voire encourage un modèle africain basé sur l’informel. A ce titre les femmes et les jeunes sont les premiers destinataires de l’action d’intervention, pour des questions de pérénité, stabilité et d’impact communautaire, laissant aux actifs hommes d’ouvrir le chemin par un engagement résolu dans la qualification de la main d’oeuvre pour la production des biens et services. Gorée reste le symbole douloureux d’une époque où l’Afrique a plié l’échine mais est aussi un vibrant appel à ses fils actuels à toujours oeuvrer pour s’affirmer sur l’échiquier  international par le pouvoir et la puissance économique qui protège des sources d’aliénation de toutes sortes.

 

8/03/2016 Journée internationale de la femme à l’ONG Alphadev.

uniterraLe développement économique des communautés par l’intégration des femmes.

« Favoriser l’intégration des femmes à l’acquisition de revenu contribue à l’amélioration des conditions de vie dans le foyer et réduit l’occurrence des violences conjugales et familiales sur les enfants. La femme est donc le complément de l’homme pour la gestion équitable du ménage. »

La fédération Jàng Ngir Suqaliku est le partenaire privilégié des femmes, constituées en 66 regroupements, pour porter cette vision. Elle s’est, en effet, donné pour champ d’action l’organisation de l’effort de lutte contre la pauvreté et la promotion de la solidarité et des services auprès de la communauté.

Le développement économique passe, notamment, par l’accès des populations aux produits de première nécessité, à l’alphabétisation et à la santé. Quoi de plus naturel que de faire reposer cette responsabilité sur la femme, porteuse de la vie, en lui donnant les moyens de l’honorer par des activités génératrices de revenus et un complément au pouvoir de décision dans le foyer et, au-delà, dans la communauté. Ainsi, l’un des projets phare de cette mobilisation est la mise en place d’un magasin solidaire pour le stockage des marchandises de la filière. Ce magasin vise, entre autres, à faciliter la récupération des commandes de la fédération faites au nom des femmes. Son implantation accompagne également, la conversion de la fédération en coopérative pour relever les nombreux défis de l’amélioration de revenu (financement, acquisition de matériel, renforcement de capacité etc.) en adoptant toutes les potentialités offertes par ce modèle de l’économie sociale et solidaire.

En cette journée internationale de la femme, faisons-nous donc les promoteurs d’un rôle économique croissant de la femme dans le foyer pour l’essor d’une communauté forte dans la banlieue de Dakar.

 

29/01/2016 transmission du plan de travail20160129_104327

Après une courte période d’adaptation. L’heure est à la planification du travail sur le terrain. Tout débute par un diagnostic et un plan de travail. Ce qui amène à faire une revue documentaire et surtout observer, écouter et poser des question. “rien ne sert de courir, l’essentiel est de partir à temps” dit l’adage. Pour l’heure l’accent est mis sur l’initiation dans de bonnes conditions du contexte de la mission. Un outils qui s’est révélé d’une grande aide: MS project. Il n’était pas obligatoire mais a simplifié la plannification. Le tout est maintenant de piloter le projet en adéquation avec ce qui a été prévu.

 

11/01/2016 Arrivée à Dakar12471320_10153812728653397_2620304924185413227_o

Après deux fois 6 heures de vol et 3 d’escale, accueil chaleureux de l’équipe terrain du programe Uniterra et début de la semaine d’orientation. Autant à Montréal l’hiver est plus doux et tardif que prévu autant ici la saison est plus chaude. Sans doute une preuve palpable d’un réchauffement du climat.
Ceci dit Dakar de prime abord semble une ville où  on se sent bien. Sans doute dû à ce qu’on appelle ici la “Téranga” (hospitalité). Côté technique, déjà quelques mises au point avant le début de la mission chez notre partenaire.

 

 

Mission Uniterra

Close