« L’insuffisance de revenu qui touche une bonne partie des communautés ethniques formant la diaspora dans les Cités occidentales et les couches populaires sur les terres mère ne se combat seulement avec l’initiative entrepreneuriale mais aussi avec de bonnes habitudes financières. Ces dernières doivent passer minimalement par le réflexe de l’épargne pour constituer un patrimoine transmissible et réaliser des améliorations (quantiques) dans les conditions socioéconomiques génération après générations. A son tour, l’épargne demande de réduire son rythme de vie pour aller à l’essentiel (low cost) de ses besoins et non les faire évoluer indéfiniment avec son revenu. »