« Sortir des logiques et des Systèmes qui maintiennent l’oppression économique et identitaire en Afrique, demande d’une part un changement profond d’Attitude quant au sentiment de faiblesse structurelle et culturelle. En effet la pauvreté et uniformité ne sont pas des réalités du continent. Il s’agit d’une mauvaise lecture des ressources et des potentialités qui amènent des choix de gestion endogènes et bien souvent exogènes mal éclairés. D’autre part, et de façon paradoxale, un autre changement est nécessaire dans la référence constante au passé sans intégration du Futur dans l’action permanente de construction. Ainsi la principale source d’inertie vient de la justification par le vécut traditionnel et l’expérience ancestrale face aux phénomènes naturels ou surnaturels. La conséquence est de limiter la portée de l’adaptation en maintenant l’entreprise économique dans la créativité sans assez recourir à l’innovation gage de compétitivité dans l’échiquier international. Adhérer à l’Esprit de Correction pour faire de l’économie le Culte pur du Simple africain par l’effort et le Courage c’est accepter cette mue dans le contemporain pour se réapproprier, ici et maintenant, la course de préservation de notre patrimoine civilisationnel et informel par l’affirmation. »